N°37 – Janvier 2016 – La relance du logement : Mythes et Réalités

La relance du logement : Mythes et Réalités

Relance Logement
Éditions :PDF (Français) - Le Courrier de la COFHUAT

Au cours des dernières années, un consensus s’est exprimé sur la nécessité d’accroître le rythme de la construction de logement. La Cofhuat, rassemblant en son sein la plupart des parties prenantes, est en mesure d’analyser les différentes raisons du retard, de donner une dimension géographique au sujet et de proposer quelques orientations.

Ce numéro est le produit de notre commission logement. Nous avons rassemblé des informations provenant de sources diverses : gouvernementales, universitaires, professionnelles, pour mieux croiser les sujets à traiter.

L’INSEE doit jouer un rôle essentiel dans la collecte des informations de base : la situation est très différente d’une région à l’autre. Le manque de logement concerne en priorité la Région Ile de France, un relatif équilibre se produit dans la plupart des  grandes métropoles,  les vacances dans les logements sociaux sont en revanche très importantes  dans d’assez nombreuses villes moyennes.

Le sujet ne peut être abordé seulement dans son aspect quantitatif, la qualité du bâti de l’après guerre est une question qui se pose partout. Les efforts de l’ANRU ont permis un renouvellement du patrimoine dans des zones où la tension  quantitative s’accompagne d’une forte dégradation de l’existant. Cette dégradation concerne aussi  les zones dites « détendues », elle doit faire l’objet d’une attention nouvelle de la part des pouvoirs publics. Les objectifs de la RT2012, notamment,  doivent être déclinés  partout.

Nous avons dans ce numéro donné la parole à ceux qui peuvent afficher, en toutes ces matières, de bonnes pratiques : promoteurs, praticiens de l’habitat social, responsables d’entreprises innovantes et naturellement élus locaux qui ont su mieux que d’autres répondre aux besoins.

Les financements existent mais les maîtres d’ouvrage doivent faire face à des freins de natures variées : insuffisante maîtrise du foncier, excès de normes, opposition des populations présentes aux perspectives d’une mixité sociale dont elles ont peur. C’est en traitant simultanément  de ces différents sujets, en valorisant les bonnes pratiques,  que nous connaîtrons une amélioration de  la situation.

Un sujet s’ajoute aujourd’hui, celui de la loi ALUR dans sa partie consacrée à l’urbanisme : la suppression des surfaces foncières minimum et des COS avait pour objet de concentrer l’effort de construction dans les centres des villes, ce qui était un objectif écologiquement louable. On constate malheureusement  aujourd’hui une dérive liée à son applicabilité trop générale. Des terrains qui ne sont ni dans les centres ni dans les zones rurales deviennent constructibles alors qu’ils ne l’étaient pas dans les POS. Cela ne résout en rien le manque de logements et constitue une atteinte à l’environnement. La Cofhuat entend faire des propositions à ce sujet.

Parution :
Genres :
Étiquettes :
Extrait :

La relance du logement : Mythes et Réalités