N°33 – Décembre 2013 – Très Haut Débit partout ?

Très Haut Débit
Éditions :PDF (Français)

La Cofhuat, association reconnue d’utilité publique, a, dans ses statuts, trois objets : le logement, l’urbanisme et l’aménagement du territoire, aucun d’entre eux ne peut être traité sans référence aux deux autres. Leur dénominateur commun c’est la recherche de l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens partout où ils habitent et ont leurs activités.

Les grands services publics doivent être à la disposition des populations quelque soit le lieu où elles se trouvent : en ville ou à la campagne, dans les grandes agglomérations ou dans les villes petites et moyennes, en plaine ou à la montagne, dans des régions en croissance comme dans celles en perte de vitesse. Cela est aujourd’hui le cas des services de base : eau, électricité….Il existe en revanche une lacune : la mise à disposition de tous des moyens de communication modernes est très inégalement répartie dans l’espace.

 

On constate que le besoin progresse partout très rapidement, notamment chez les jeunes générations. N’installer les techniques nouvelles que dans les lieux où le retour sur investissement sera rapide, ce serait accroître le fossé de la fracture numérique et ce serait un retour en arrière dans la volonté exprimée par tous les gouvernements successifs, d’aménagement du territoire. Ceux qui ne peuvent être raccordés ayant plus qu’avant l’impression d’être abandonnés. Leur intention de quitter les lieux qu’ils habitent n’en sera que plus grande, des hameaux entiers s’effondreront et les nouvelles techniques, au lieu d’être pour tous un nouvel instrument de communication, contribueront à la division de la France en deux.

 

Réparer cette injustice constitue un objectif ambitieux qui ne peut être atteint sans un effort financier de la part de l’Etat et des collectivités locales.

 

Les pouvoirs publics sont bien conscients de la responsabilité qui est la leur, les techniques évoluent très vite et leur permettent aujourd’hui de se fixer des objectifs de desserte plus ambitieux que ce n’était le cas au cours des dernières années. En revanche, ils prendront du retard s’ils ne sont pas aidés par tous ceux qui ont un rôle à jouer en la matière.

 

Pour faire connaître largement ces possibilités nouvelles, la Cofhuat donne dans ce numéro, la parole au responsable de l’action conduite par l’Etat en la matière, Monsieur Antoine Darodes, elle fait s’exprimer ceux qui ont pour mission de mettre à disposition des opérateurs des financements adaptés, les responsables de la Caisse des Dépôts et Consignations. Elle a demandé à l’opérateur historique : Orange, d’exposer les changements techniques intervenus au cours des dernières années qui permettent de répondre à la demande quelque soit le lieu où elle se situe. Des collectivités comme la Région Auvergne ont pris en la matière des initiatives, elles doivent faire école c’est pourquoi nous leur avons proposé de s’exprimer dans ce numéro.

 

Notre objectif avec ce document édité avant le congrès de l’Association de Maires de France, est de concourir utilement à la diffusion des bonnes pratiques et d’aider ainsi les pouvoirs publics, national ou locaux à répondre aux besoins des populations où qu’elles se trouvent, quelque soit leur profession, quelque soit leur âge. Cela exige de faire jouer la complémentarité au-delà de la concurrence des techniques. Tel est l’objectif que nous visons en apportant ainsi notre concours.

 

La Cofhuat a, dans le passé, contribué à la diffusion des usages que permettent ces nouvelles technologies. Ce numéro, s’il ne s’étend pas sur ce sujet, a aussi pour objet d’accélérer l’offre en la matière : en matière de santé, l’isolement des campagnes ne peut être combattu que si les médecins qui continuent à y exercer leur profession, sont en contact régulier avec les services hospitaliers qui permettent l’analyse à temps de certaines pathologies. En matière d’éducation, la disposition du très haut débit offre à l’enseignant une pédagogie renouvelée. La formation à distance est souvent  un instrument indispensable à celui ou celle qui   recherche un emploi. La culture profite aussi beaucoup de ces nouvelles formes de communication.

 

Ce numéro se présente ainsi comme un message d’espoir

 

Parution :
Extrait :

EDITO

Tribune d’Antoine DARODES, directeur de la Mission Très Haut Débit auprès de la Ministre déléguée à l’Economie numérique

Une convention nationale type pour encadrer et sécuriser les déploiements des réseaux ftth pour près de 57 % de la population

De Palaiseau, première ville 100% fibre aux villages numériques, Bruno Janet

Directeur des relations avec les collectivités locales Groupe ORANGE

 

Les réseaux d’initiatives publiques – RIP

Interview de René Souchon, président du Conseil régional

La fibre, au cœur de la stratégie d’Orange - par Yves Parfait, directeur du programme Fibre Orange

Très Haut Débit mobile : l’expérimentation Villages numériques d’Orange

Le Très Haut Débit répond aux nouveaux usages multimédia toujours plus consommateurs de débit et permet d’anticiper les usages à venir

 

LIRE PLUS

Opérateurs, collectivités, acteurs de l’immobilier : une étroite coopération, pour réussir le déploiement de la fibre

 

Palaiseau 100 % fibre

En pratique : Comment avoir la fibre ?

Des guides pratiques pour le raccordement des logements à la fibre optique

Grâce à l’Internet par Satellite de NordNet, le Haut-Débit est (enfin) disponible partout, pour tous !

Rompre avec la fracture numérique, objectif majeur pour l’agriculture

La Caisse des Dépôts, un acteur majeur du déploiement du très haut débit

REGROUPER